Le Prix FFE – Generali faisait office d’épreuve qualificative pour le Grand Prix Longines de la Ville de La Baule qui débutera à 14 heures ce vendredi 18 mai.

 

Simon Delestre (FRA) et Sultan de Beaufour

Le parcours dessiné par Frédéric Cottier, chef de piste et directeur sportif du Longines FEI Jumping Nations Cup de France – La Baule, s’est montré fautif, notamment dans le triple placé en fin de tour. D’ailleurs, seuls sept couples ont réussi le sans-faute dans le temps, dont le Français Simon Delestre, vainqueur de l’épreuve, avec Sultan de Beaufour.
Cinq couples, dont le Français Patrice Delaveau associé à Aquila HDC, n’ont pas fait tomber une seule barre, mais se sont laissés piéger par le chronomètre et sont sortis de piste avec un point de pénalité.
Qu’ils aient réussi ou non cette épreuve, l’enjeu n’était pas le même pour tous. En effet, il n’y a que 50 couples dans le Grand Prix Longines de la Ville de La Baule et ils étaient déjà 41 qualifiés d’office (les 40 cavaliers des équipes qui participeront à la Coupe des Nations dimanche, plus le Suédois Peder Fredricson). Ne restaient donc 9 places à prendre.

Six forfaits

A l’issue du Prix FFE – Generali, 6 cavaliers qualifiés d’office (le Brésilien Pedro Junqueira Muylaert vainqueur en 2017 avec Prince Royal Z MFS, les Canadiens Jaclyn Duff, François Lamontagne et Chris Pratt, l’Allemand Holger Hetzel et l’Irlandais Paul Kennedy) ont fait savoir qu’ils ne participeraient pas au Grand Prix Longines de la Ville de La Baule. Une décision qui a permis à René Lopez (COL), Emeric George (FRA), Roger Yves Bost (FRA), William Whitaker (GBR), Federico Fernandez (MEX), Gerardo Pasquel Mendez (MEX) de rejoindre ceux qui avaient déjà obtenu leur ticket : Alexandra Francart (FRA), Aldrick Cheronnet (FRA), Max Thirouin (FRA), Julien Epaillard (FRA), Philippe Rozier (FRA), Alexandra Paillot (FRA), Kent Farrington (USA), Thierry Rozier (FRA) et Gudrun Patteet (BEL).