Ils étaient dix-neuf couples au départ du Derby de la Région des Pays la Loire, samedi midi. Le parcours long de 1 000 mètres comptait 22 obstacles, dont deux buttes et un lac à franchir.

René LOPEZ (COL) et DESTINY’S CHILD

Le Colombien René Lopez, fidèle du Longines FEI Jumping Nations Cup de France, était le premier à s’élancer sur la piste en herbe du stade François-André avec sa jument de 10 ans Destiny’s  Child. Le couple a montré tout son talent en se jouant de toutes les difficultés avec fluidité, avec pour résultat un sans-faute en 139.48 secondes. La pression était désormais sur les épaules de leurs concurrents.
De fait, aucun autre couple n’a réussi à faire aussi bien. Le Français Philippe Rozier, lui aussi habitué du Derby de la Région des Pays de la Loire, et Rêveur de Kergane sont sortis de piste avec 24 points. Le Suédois Peder Fredricson, n°3 mondial, a été éliminé après deux refus de H&M Carat Desire, tout comme le Français Max Thirouin avec Tarquin.

Le Français Harold Boisset courait sont tout premier derby et s’est montré plus rapide que René Lopez. Il a bouclé son parcours en 137.63 secondes avec Vakhenaton, un selle français de 9 ans. Mais avec une faute, il a vu la victoire s’échapper et prend la 2e place.

Quant au champion olympique 2012, le Suisse Steve Guerdat, il a lui aussi commis une faute avec Venard de Cerisy dans un temps de 138.04 et monte sur la troisième marche du podium.

Au moment de la remise des prix, René Lopez n’a pas caché son émotion. Il venait de réaliser un rêve en s’imposant à La Baule. Une victoire qui le fait entrer dans l’histoire en étant le premier Colombien à inscrire son nom au prestigieux palmarès du Derby de la Région des Pays de la Loire.

 

Ils ont dit
Rémi Cléro, président du Longines FEI Jumping Nations Cup de France :
« C’est un honneur d’avoir eu autant de partants dans cette épreuve aux couleurs de la Région des Pays de la Loire. Merci aux cavaliers aussi d’avoir joué le jeu du Derby dans cette compétition où la Coupe est importante. »

John Roche, FEI Jumping Director :
« Le saut d’obstacles vient à la base de la chasse, le Derby est donc à l’origine du jumping moderne. Il faut se rappeler que tout a commencé à Dublin, il est normal qu’il soit encore aujourd’hui d’actualité. En Europe, il y a six ou sept épreuves de derby, dont La Baule, Hickstead et Hambourg. Le public adore l’épreuve et on sent l’engouement à chaque fois qu’une barre chute, c’est une chose formidable. »

René Lopez (COL), vainqueur du Derby de la Région des Pays de la Loire :
« Je suis ravi de cette compétition. Je pensais terminer dans les 3-4 premiers et plus l’épreuve avançait, plus je me suis rendu compte que j’allais être mieux classé. C’est une épreuve que j’apprécie beaucoup et que j’ai toujours essayé de faire. J’ai essayé d’entraîner mon cheval la semaine dernière, mais je n’ai pas réussi à sauter une petite flaque d’eau. Aujourd’hui, cela a bien marché, donc forcément je suis ravi. L’année dernière je n’ai pas pu courir l’épreuve. C’est une épreuve importante pour moi, mythique et j’essaye quand j’ai le cheval de pouvoir être présent, ici à La Baule. »

Harold Boisset (FRA), deuxième :
« C’est la première fois que je participe au Derby de La Baule, étant donné que cela ne fait que deux ans que je viens. Connaissant bien mon cheval, je me suis toujours dit qu’il pouvait faire ce type d’épreuve et sachant que je venais il était logique que je le mette dans ce Derby. En tant que Français je suis fière de pouvoir participer au CSIO, après la déception de la nonqualification jeudi pour le Grand Prix, je suis ravi d’être ici et de prendre de l’expérience. »

Steve Guerdat (SUI), troisième :
« J’ai déjà été deux fois troisième, voilà donc la troisième fois. Je pensais avoir une bonne chance aujourd’hui, étant donné que c’était le premier derby de Venard. À la maison, ce sont des types d’obstacle que j’utilise très souvent, les chevaux sont donc prêts à aller sur ce type d’épreuve. Ces épreuves sont mythiques et il est toujours très agréable de les courir, comme ici à La Baule. »